Présentation du livre de Joël LaBruyère, Undercover

Joël LaBruyère – UNDERCOVER

Le mois dernier, en décembre de cette fatale année 2020, les éditions Barka ont publié le livre Undercover de Joël LaBruyère, regroupant la somme d’articles écrits pour sa revue Undercover entre 2002 et 2007. Pour présenter cet ouvrage, il est nécessaire de décrire le contexte dans lequel paraissait la fameuse revue.

Nous sommes donc au printemps 2002, seulement quelques mois après les attentats du World Trade Center. C’est le début explosif et controversé de ce troisième millénaire. Joël LaBruyère a 54 ans et a déjà derrière lui plus de trente années d’expérience et de recherche dans les domaines de l’ésotérisme, du christianisme, et de la face occulte du monde politique. Quelques années auparavant, il avait fondé l’association Omnium des Libertés, qui avait pour but de défendre la liberté de conscience promise par la République, mais que le gouvernement d’alors menaçait par « sa nouvelle inquisition et sa chasse aux sectes », de 1996. L’auteur menait donc un combat à la fois spirituel et politique pour la liberté de conscience et la liberté d’action et d’association dans les domaines spirituels et religieux.
Avec Undercover, ce combat devait prendre une dimension plus profonde. LaBruyère avait depuis longtemps dans l’idée de rassembler des chercheurs en vue de former un noyau communautaire pour préparer une alternative à la société uniformisée que l’on percevait alors comme le Nouvel Ordre Mondial. Il avait compris que la chasse aux sectes servait de bouc émissaire pour des affaires de pouvoir, en France, mais était surtout une étape nécessaire pour marquer à l’avenir tout groupement communautaire alternatif de la tâche indélébile « secte démente avec risque de suicide collectif ».

Dans la marée d’informations conspirationnistes nouvel-âge qui se déversait sur le monde par le biais de l’internet naissant (2002), Joël LaBruyère avançait progressivement, dans sa revue, les éléments pour comprendre le jeu des forces en présence sur les plans politique et occulte. Balayant les théories du complot post 11 septembre trop simplistes, il reprend et actualise les bases des enseignements donnés par les Rose-Croix Max Heindel, Rudolf Steiner et Jan van Rijckenborgh. Son credo, son souffle est le même qui animait Helena Blavatsky dans sa lutte acharnée contre le matérialisme. Dès le premier numéro de la revue, l’esprit guerrier est là, le premier article est en effet une présentation sommaire du principal ennemi désigné par LaBruyère : les jésuites et leur vision du monde matérialiste. Pédagogiquement, l’auteur nous introduit dans le vaste combat qui s’offre à nous, enfants du XXIe siècle. Au-delà des problèmes d’immigration, de réchauffement climatique ou de disparition de la monnaie, le problème que soulève l’auteur est qu’une certaine élite physique et occulte joue avec les faiblesses de l’humanité pour la réduire progressivement à l’état de robot, abandonnant à la machine notre seul pouvoir : celui de penser.

Vous trouverez dans ce livre les informations qui ont permis à Joël LaBruyère de réunir une communauté de vie d’une trentaine de personnes depuis dix-sept ans, la Nation Libre, qui se veut être un foyer de travail et de combat pour tracer un sillon positif vers l’avenir. Une alternative sociale pour la vie de l’âme et de l’esprit. C’est également dans ces écrits, que l’auteur explique la nécessité pour l’élite internationale de « créer » une religion mondiale, avec la probable mise en scène d’un retour du Christ, d’un messie d’Israël pour incarner l’unité planétaire.

Plus de quinze années plus tard, à l’heure du corona virus, des campagnes de vaccination mondiales et de la mascarade des élections américaines, l’aspect prophétique du travail de Joël LaBruyère est confirmé. Nous avançons toujours plus profondément dans les ténèbres de la plus matérialiste des « civilisations », dont les conséquences commencent à peine à se faire sentir. Nous conclurons cette présentation par cet extrait du livre :

« Un être conscient de la fausseté de la civilisation où il vit actuellement n’émet plus de protestation sur les aberrations de la société, car il sait que tout devra être changé. Or, la meilleure façon de changer une situation aberrante, c’est de ne pas la rendre encore plus perverse en l’améliorant. Les humanistes bien-pensants améliorent l’enfer.
La lucidité, c’est ne plus s’alarmer des risques et périls qui menacent l’espèce humaine en y apportant des solutions boiteuses, par bonne conscience ou par ignorance des causes réelles. La lucidité, c’est rompre intégralement avec la politique et la culture qui entretiennent ces maux. Il faut opérer une dissidence en esprit. »

Le livre UNDERCOVER est disponible sur notre boutique en ligne : https://boutique.communaute-rose-epee.fr/produit/joel-labruyere-undercover/

 

Vous voulez nous soutenir ? Des dons mensuels de toutes petites sommes peuvent nous aider grandement ! C’est ici :