Les Jésuites à la tête des États-Unis

Les Jésuites à la tête des États-Unis

Nous avons plusieurs fois souligné le rôle directeur de la faction jésuite, éminemment importante mais ignorée parce que très peu visible. Nous vous renvoyons à notre émission sur ce sujet, à notre brochure et au livre de Joël LaBruyère UNDERCOVER. Mais avec la prise de pouvoir effectuée par Joe Biden aux États-Unis d’Amérique, la mainmise Lire la suite

Attention aux « méditations mondiales » !

Attention aux « méditations mondiales » !

Sans aller dans des détails astrologiques rébarbatifs, il faut retenir que le 21 décembre 2020 marque un nouveau cycle de 20 ans pour Jupiter et Saturne, qui ne rentreront à nouveau en conjonction qu’en 2040. Ajoutée à d’autres éléments, la conjonction de Jupiter et Saturne sur la voûte céleste ce 21 décembre était encore plus importante que celles du siècle dernier. Ses effets se feront sentir au cours des mois à venir : le changement de monde va s’accélérer. La grande mascarade du coronavirus n’a servi qu’à anticiper ce changement de monde et à poser les bases d’un nouveau paradigme. Nous n’assistons qu’aux prémices du totalitarisme technocratique qui se met en place.

Face à cette situation, on entend certains opposants à cette société répressive appeler à des méditations mondiales pour « inverser la tendance », et profiter des forces de renouvellement qui sont dans l’air pour établir un « monde de paix et de justice ».

Notre avis :

Ces méditations mondiales maintiennent des personnes de bonne volonté dans une passivité et une espérance naïve qui sert le Système. Tant que l’on attend une solution tombée du ciel, on n’entre pas dans une réelle démarche alternative. Nous savons que certaines initiatives de ce genre sont lancées par l’adversaire lui-même, afin d’entretenir la paralysie de ses opposants.
Outre cet aspect, des méditations de cette nature nourrissent inévitablement des entités invisibles, favorables à l’unité mondiale. « Paix dans le monde », « Justice dans le monde », « monde meilleur »,… Toutes ces rengaines sont celles du mondialisme et contribuent à normaliser celui-ci. Mais il n’y aura jamais de « monde meilleur » : le mal est inhérent à notre univers et à la condition humaine depuis le fond des temps, et vouloir régler ce problème de façon globaliste aboutit aux pires désastres. Le mondialisme, même s’il peut se transformer et jouer la carte des bons sentiments pour leurrer les gens, amène forcément vers une civilisation déshumanisée, mécanique et dictatoriale. La nature humaine est déjà suffisamment mauvaise à l’échelle individuelle : livrer à des hommes un pouvoir sur le monde entier ne pourra jamais aboutir à quelque chose de bon !

Pour le moment, le Système utilise la peur et la menace, il serre la vis de tous les côtés (dictature sanitaire, répression liberticide, crise financière, limitation toujours plus grande de la liberté d’éducation, passeport vaccinal à venir, etc.). Cette première phase est dirigée par le pouvoir politique et économique.
Ensuite, on présentera une amélioration de la situation, un rééquilibrage de la société pour installer des rapports plus sains entre les humains, pour dépolluer la nature, pour redonner une conscience éthique mondiale. Cette phase devrait être dirigée par les autorités religieuses et « philanthropiques ». C’est à ce moment que tous ceux qui prient « pour un monde meilleur » seront récupérés par le Système et, pleins de cette espérance qu’ils nourrissent actuellement, ils se joindront à la civilisation en place avec le rêve de l’améliorer.
Le Système sait comment faire pour contrôler son opposition et pour la maintenir dans une zone inoffensive… voire utile !
Nous avons fait tomber le masque de la soi-disant « Loge Blanche » et des « fraternités » ou « alliances » qui en découlent (voir le livre Undercover de Joël LaBruyère). Les messages du « Cobra » ou de contactés médiumniques sont à mettre dans le même sac. Ces courants appartiennent à la grande mouvance du Nouvel-Âge, qui est une des stratégies de l’Ordre Mondial (stratégie dont on sait que les Jésuites sont un des fers de lance, comme nous l’expliquons dans notre émission sur la Compagnie de Jésus : https://www.youtube.com/watch?v=YZUY7fFudDk).

Sortir de ce jeu de dupes, c’est envisager des alternatives non pas à l’échelle mondiale, mais à l’échelle locale et fraternelle : c’est commencer par rassembler des hommes et des femmes aspirant à une autre société qu’à celle du mondialisme.

Prier n’a rien de nocif en soi ; loin de nous l’idée de condamner un élan spirituel ! Mais la prière est une démarche personnelle et intime, ou bien un acte collectif qui unit un groupe fraternel partageant une foi commune. La « prière mondiale » est une farce rassemblant des personnes qui ne savent rien les unes sur les autres, qui ne partagent rien en commun mais qui alimentent une conscience globale que nous voyons, quant à nous, comme le piège de notre époque.

Les évènements des prochains mois annoncés par les configurations astrologiques

Les évènements des prochains mois annoncés par les configurations astrologiques

Les configurations qui se mettent en place entre les planètes Mars, Jupiter, Saturne et Uranus sont suffisamment remarquables pour prédire un certain nombre d’évènements, sinon dans le détail, du moins dans leur nature essentielle.

Petit rappel concernant la spécificité de ces planètes, telle que correspondant aux caractéristiques des dieux antiques éponymes (qu’il soit grec ou latin).

Uranus pousse à casser les barrières pour la liberté. Elle symbolise aussi l’altruisme, l’amour christique.
Saturne exprime la conservation de l’ancien et les limitations.
Jupiter manifeste l’ordre, les lois de ce monde, l’expansion.
Mars symbolise l’action et la volonté.
La constellation du Verseau est associée au changement et au renouvellement, à l’esprit scientifique, à la dématérialisation.

Le 17 décembre 2020, Saturne quitte la constellation du Capricorne (gouvernée par Saturne) pour entrer dans celle du Verseau (gouvernée par Uranus et par Saturne). Deux carrés se forment dans le ciel : le carré Saturne-Uranus, d’une part, et le carré Jupiter-Uranus, d’autre part.
Le carré est un aspect astrologique majeur. Il se manifeste lorsque les lignes imaginaires reliant deux planètes au centre zodiacal forment entre elles un angle de 90°. Selon la Tradition, le carré est un aspect de forte tension.

Le 22 décembre 2020 se produira un événement qui survient une fois par millénaire et qui débute un cycle de froid : un grand rassemblement planétaire incluant Jupiter, Saturne et Pluton, suivis quelques semaines plus tard par le Soleil, Mercure et Vénus, aura lieu à cette période. Le soleil sera comme soufflé par l’énergie de cet alignement et son éclat en sera altéré.

Nous ne rentrerons ici pas dans un exposé complet des prévisions astrologiques, mais voici dans les grandes lignes ce qui s’annonce dans plusieurs domaines :

En politique, il y aura des changements majeurs avec l’instauration de tyrannies. En France, une remise en question de la Ve République et de sa constitution se profile.

En économie, il faut s’attendre à une crise financière majeure, avec cessation d’activité de grandes entreprises entraînant un chômage accru. Le télétravail généralisé et l’instauration du Revenu universel pourraient en découler. La disparition de l’argent fiduciaire au bénéfice de l’argent virtuel est à l’ordre du jour.

En matière de technologies : développement poussé du biomimétisme, capitalisme vert, production de nourriture synthétique.
Manipulations génétiques, clonage, robotique, manipulation et contrôle de l’image accrus, etc.

En savoir plus sur l’influence des planètes ? Ce sujet sera traité parmi d’autres dans notre revue URANUS : https://boutique.communaute-rose-epee.fr/uranus-revue-bimestrielle/

Le GRAND JEU des Brigandes !

Le GRAND JEU des Brigandes !

GAGNEZ L’INTÉGRALE DES BRIGANDES !

Ce n’est pas Question pour un champion, Qui veut gagner des millions ? ou encore À prendre ou à laisser ; non, c’est plus modeste mais beaucoup plus intéressant : c’est le Grand Jeu des Brigandes !

Nous voulons stimuler votre perspicacité sur une question de grande importance… À l’heure où tout le monde parle du « deep state » (l’État profond), mais où personne ne mentionne clairement ce que cela recouvre, vous devez trouver la réponse à la question :

QUI CONTRÔLE LE MONDE ?

Quelle est la puissance qui contrôle l’Ordre mondial de manière occulte ?
Cette puissance a exposé son plan dans les moindres détails depuis 1930
et elle a fixé 2025 comme date-tampon de son programme !

Ceux qui liront attentivement cette question doivent savoir que nous n’attendons pas de réponse toute faite du genre le « grand complot à papa » ! Pas de tarte à la crème comme : ONU, Bilderberg, Trilatérale, Round Table, Davos, etc., etc. ! (Ce ne sont que des façades qui servent à enfumer l’opinion.)

Nous parlons d’une puissance directrice qui n’est jamais évoquée, précisément parce qu’elle agit depuis une position secrète et sous une identité d’emprunt. Les dirigeants mondiaux lui obéissent de manière indirecte. Toutefois, elle a révélé son programme en le maquillant sous une forme géniale qu’on peut à juste titre qualifier de jésuitique, et cela de « main de maître » !

Les réponses sont à envoyer uniquement par voie postale à :

BARKA PRODUCTIONS
BP 7
34330 LA SALVETAT SUR AGOUT

Fin du jeu le 31 Janvier 2021 : nous sélectionnerons alors le ou les heureux vainqueur(s).
Une vidéo sera ensuite diffusée pour donner la réponse, afin que tous puissent en profiter !

Vaccin covid-19 : l’homme génétiquement modifié

Vaccin covid-19 : l’homme génétiquement modifié

Le professeur Christian Perronne, qui affirme être pourtant en faveur des vaccins et a présidé pendant des années des instances élaborant la politique vaccinale, a écrit récemment :

« Toutes ces mesures sont faites pour que les Français réclament un vaccin. Or quel est l’intérêt d’un vaccin généralisé pour une maladie dont la mortalité est proche de 0,05% ? Aucun. Cette vaccination de masse est inutile. De plus, les risques de la vaccination peuvent être plus importants que les bénéfices. (…) Le pire est que les premiers « vaccins » qu’on nous propose ne sont pas des vaccins, mais des produits de thérapie génique [c’est-à-dire qui vont faire de l’homme un OGM !, ndlr].
On ne connaît absolument pas les conséquences de cette injection, car c’est une première chez l’homme. Et si les cellules de certains « vaccinés » fabriquaient trop d’éléments viraux, entrainant des réactions incontrôlables dans notre corps ?
(…)
Les personnes qui font la promotion de ces thérapies géniques, faussement appelées « vaccins » sont des apprentis sorciers et prennent les Français et plus généralement les citoyens du monde, pour des cobayes. »

S’il s’agit d’un vaccin généralisé et obligatoire, l’humanité va être mise face à un des plus grands dangers de son évolution : nous assistons aux débuts de « l’homme génétiquement modifié »…

Cette situation est à mettre en parallèle avec ce que déclarait Rudolf Steiner, clairvoyant et prophète de son temps, au cours d’une conférence le 7 octobre 1917 :

« Il ne faut pas se leurrer : on est en présence d’un mouvement bien déterminé. Autrefois, au concile de Constantinople, l’esprit a été éliminé, on a institué un dogme : l’homme n’est fait que d’une âme et d’un corps, et parler de l’esprit devint une hérésie. On aspirera sous une autre forme à éliminer l’âme, la vie de l’âme. Et ce temps viendra, dans un avenir pas très lointain où l’on dira : parler d’esprit et d’âme, c’est pathologique ; seuls sont bien portants les gens qui ne parlent que du corps. On considèrera comme un symptôme pathologique le fait qu’un être humain se développe d’une façon telle qu’il en vienne à penser qu’il existe un esprit et une âme. Ces gens seront considérés comme des malades, et l’on trouvera, soyez-en sûrs, le remède qui agira sur ce mal. Dans le passé, on a éliminé l’esprit (la foi dans un principe spirituel individuel). On éliminera l’âme au moyen d’un médicament. En partant d’une « saine vue des choses », on trouvera un vaccin grâce auquel l’organisme sera traité dès la prime jeunesse autant que possible, si possible dès la naissance même, afin que le corps n’en vienne pas à penser qu’il existe une âme et un esprit. Les deux courants, les deux conceptions du monde s’opposeront radicalement.
(…)
L’une réfléchira à la manière d’élaborer des concepts et des représentations qui soient à la mesure de la réalité véritable, de la réalité d’âme et d’esprit. Les autres, les successeurs des actuels matérialistes, chercheront le vaccin qui rendra les corps « sains », c’est-à-dire constitués de telle façon qu’ils ne parleront plus de ces « sottises » que sont l’âme et l’esprit, mais, parce qu’ils sont « sains », ils parleront des forces mécaniques et chimiques qui, à partir de la nébuleuse cosmique, ont constitué les planètes et le soleil. On obtiendra ce résultat en manipulant les corps. On confiera aux médecins matérialistes le soin de débarrasser l’humanité des âmes. »

(Extrait de : Rudolf Steiner – La chute des esprits des ténèbres)

À méditer sérieusement…

Falsification du nombre de morts du Covid

Falsification du nombre de morts du Covid

Nous vous conseillons de regarder ici le tableau comparatif des décès entre 2017, 2018, 2019 et 2020 : télécharger le tableau
On constatera que le nombre de morts par million d’habitants n’a pas changé, et est même plus bas en 2020 qu’en 2018.

La question qui se pose : où sont passés les habituels décès du cancer, des maladies cardiaques, des accidents de la route, de l’alcoolisme, des insuffisances rénales, etc. ?

Une anecdote de première main, pour ceux qui auraient du mal à trouver la réponse par eux-mêmes :
Un de nos amis vient de perdre sa tante, en phase terminale du cancer. Sur le certificat de décès, les médecins ont noté comme cause de la mort : « Covid-19 ». Face à la stupéfaction de notre ami, ils ont répondu : « Ce n’est pas important, ça nous permet juste d’avoir des subventions pour l’hôpital : à chaque mort déclaré du Covid-19, nous touchons une subvention pour nous aider. »

Le délit d’opinion est institué en France

Le délit d’opinion est institué en France

L’écrivain Hervé Ryssen a été envoyé en prison pour 17 mois ferme le 18 septembre. Son crime ? Des paroles jugées « antisémites » et « négationnistes ».

Dans la France de 2020, on libère des terroristes et on enferme des écrivains.

La question n’est pas de savoir si l’on cautionne ou non les idées de cet écrivain, mais de savoir qu’il a été incarcéré pour des opinions. Cela devrait nous faire réfléchir sur le resserrement qui est en train de s’effectuer, et sur qui d’autre pourrait devenir, demain, un prisonnier politique de la République Française.

ANNULATION DE LA LIBERTÉ DE CONSCIENCE

Toute forme d’intervention physique et morale sur la personne humaine contre sa volonté, est une atteinte à son intégrité. Si l’intervention n’est pas voulue par la personne pour des motifs intimes qui ne regardent que sa conscience, cette intervention forcée est un viol de la conscience.

            Un gouvernement qui se livre à une intervention médicale ou sanitaire sur une personne qui s’oppose à l’acte qu’on lui impose – à titre personnel ou pour ses enfants – est un gouvernement arbitraire qui peut être déclaré criminel.

            Le gouvernement qui se livre à cet abus doit rayer de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme le principe de la liberté de pensée qui n’a plus de sens dans un cadre arbitraire.

            Au regard de la Déclaration Universelle des Droits de l’homme, ce gouvernement est totalitaire et illégitime, quelle que soit la raison scientifique qu’il invoque pour imposer une mesure en violation de la liberté de conscience et de l’intégrité physique et morale de la personne.

            Par conséquent, la République doit revoir la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, en supprimant le principe de la liberté de conscience (article 10) qui s’annule de fait si une loi la restreint ou la nie. Elle doit également admettre objectivement qu’elle se dissocie de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. La République française doit se déclarer ouvertement en rupture avec les idéaux qu’elle prétendait faire valoir comme modèle au monde.

             Comme exemple de cette situation, l’obligation de porter un masque hors des lieux publics et de recevoir des injections non désirées, est une atteinte à l’intégrité physique et morale des personnes. C’est un crime contre la liberté de conscience.

Lire la suite

Une phrase sur le CORONAVIRUS

Si on devait résumer notre avis en une phrase :

Il y aura désormais deux types d’êtres humains : celui qui « croit dans le coronavirus » et qui s’est soumis à la pensée tyrannique des maîtres du monde, et celui qui sait qu’il n’y avait rien à signaler de particulier hormis une « grippe » spéciale qu’on n’aurait jamais remarquée si les médias n’en avaient pas parlé.

Pour le reste, se référer à notre article Quel avenir pour le monde ? écrit au mois d’avril : https://communaute-rose-epee.fr/2020/04/25/quel-avenir-pour-le-monde/

La lutte contre les sectes : une arnaque politique

La lutte contre les sectes : une arnaque politique

« Le mensonge est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. »

Denis ROBERT

 

 

Le récent remaniement de la Miviludes qui perd des effectifs et des moyens – ce qui ne peut que nous réjouir et survient peu de temps après le courrier que nous avions envoyé – a déclenché une vague d’indignation dans le monde médiatique et bien-pensant (pléonasme) : « C’est affreux, les sectes vont gagner en liberté et en pouvoir ! »

Les médias servent ainsi de « pense-bête » au pouvoir politique : « N’oubliez pas de rester vigilants, surtout qu’en ce moment, avec la « crise » que nous traversons, les groupes dissidents pourraient proliférer et menacer votre plein pouvoir ».

Cet événement nous a donné envie de rappeler quelques informations élémentaires sur ce que le Système appelle les « sectes », c’est-à-dire n’importe quelle minorité spirituelle ou thérapeutique. Le fondateur de notre groupe, Joël Labruyère, connaît bien le sujet puisqu’il a défendu ces minorités dans les années 90 et a écrit sur le sujet un livre intitulé L’État Inquisiteur (paru en 1999). Cet ouvrage est on ne peut plus complet et pertinent à propos de l’inquisition déclenchée contre le « spirituellement incorrect ». Loin d’être un document d’archive, il est plus actuel que jamais car les mécanismes crypto-totalitaires qu’il décrit fonctionnent toujours !

En voici quelques extraits, qui peuvent suffire à se faire une idée déjà synthétique de la question :

« La diabolisation des sectes consiste à projeter le scénario de la manipulation mentale indistinctement sur des groupes extrêmement divers. Des idées, des techniques, des programmes, des comportements radicalement différents les uns des autres vont être amalgamés. Que ce soit un groupe chrétien ou ufologique, un mouvement oriental ou une technique de développement personnel à l’américaine, on utilise toujours la même panoplie de notions simplistes. (…) Les principaux personnages et situations du scénario sectaire sont les suivants : le GOUROU pervers et psychopathe, l’ADEPTE manipulé et le GROUPE totalitaire ; le sexe comme outil de perversion, l’argent comme but suprême, le pouvoir pour imposer ses buts, la manipulation pour séduire, l’enfermement pour contraindre, l’endoctrinement pour dépersonnaliser et enfin le suicide collectif comme conséquence. D’après la propagande antisecte, aucun mouvement spirituel n’échapperait à ces dérives. (…)

Lire la suite

L’impasse de la réinformation et de l’événementiel

L’impasse de la réinformation et de l’événementiel

Ceux qui nous liront seront probablement d’accord sur le fait que les médias du Système forment un cartel de propagande, dont le but est d’orienter l’opinion publique sur tel ou tel sujet. La réaction banale des opposants à ce Système est alors de s’informer auprès des médias de réinformation, qui se donnent pour but de présenter une actualité plus objective et de démentir la propagande officielle.

Cependant, si la réinformation est louable sous certains aspects, voilà pourquoi elle ne nous intéresse pas :

La réinformation est prisonnière de ce que veulent bien communiquer les médias de propagande du Système. Elle court derrière ceux-ci, pour commenter et démonter les mensonges quotidiens qu’ils déversent. Si les médias parlent de l’endettement, la réinformation sera contrainte d’en parler aussi et, si le lendemain, les médias parlent de la guerre en Syrie, la réinformation suivra encore. Jour après jour, la réinformation fait plonger ses lecteurs ou auditeurs dans un intérêt sans fin pour des problèmes passagers ou répétitifs : « Un migrant a tué une femme dans son immeuble », « La dette a encore augmentée », « Le premier ministre nous a menti », etc. En gros : « On vous a encore menti hier soir au journal télévisé ! »

Une fois que l’on a compris cela (et on le comprend assez vite) on devrait passer à autre chose plutôt que de se complaire dans le radotage. C’est-à-dire, plutôt que de s’exclamer jour après jour « On nous ment ! » ou « Il s’est encore passé cela : c’est horrible, on vous l’avait dit ! », il faudrait se demander : « Bon, d’accord, mais pourquoi on nous ment ? Qui et à quelles fins ? » Trouver des réponses sérieuses à ces questions n’a déjà plus rien à voir avec l’actualité.

Les ordres qui orientent les médias viennent de très haut, au-delà des gouvernements. Chaque jour, un état-major planétaire donne les grandes lignes de ce qu’il faut savoir et penser, et tout le monde court derrière. Les esprits les plus intelligents sont entrainés à suivre ce courant qui paralyse la réflexion profonde. Donc, que l’on soit à moitié abruti ou très lucide : on est victime de la propagande événementielle !

Ceux qui veulent réformer le Système restent en quelque sorte esclaves de celui-ci : ils doivent se prononcer en permanence sur ses problèmes et leur inventer des solutions. Ils forment le camp de l’opposition, qui est inhérent à chaque société.

Par contre, ceux qui n’attendent plus rien de la société en place, qui ne souhaitent pas sa réforme mais son effondrement, ne doivent pas se laisser prendre par cette diversion quotidienne qu’est l’actualité, laquelle prend une place dans notre esprit qui devrait être consacrée à des problèmes bien plus importants !

La question n’est pas de savoir si les informations de la semaine sont vraies ou fausses, mais de se demander pourquoi les médias de propagande ont orienté l’attention sur ces sujets durant la semaine écoulée ; alors qu’il se passe peut-être, au même moment, d’autres choses bien plus importantes dont les médias de réinformation ne parleront pas, puisqu’il n’en auront pas eu connaissance par les médias officiels !

Ceux qui n’attendent plus rien de la société en place ne se sentent plus concernés par l’événementiel, car ils savent que ce n’est pas à travers celui-ci que l’on peut comprendre les enjeux de notre époque ainsi que la nature du véritable pouvoir, caché derrière les apparences.

Si la compréhension du monde s’échelonne sur de nombreux étages, l’actualité nous maintient au rez-de-chaussée (et ne nous montre même pas la direction de l’ascenseur) !

Voilà notre position. Nous enjoignons tous ceux qui veulent connaître leur ennemi – c’est-à-dire le Système en place – à se couper de l’événementiel et à réfléchir plus profondément à la civilisation dans laquelle ils vivent.

 

Pour revoir notre émission sur les médias de propagande (avril 2016), c’est ici :

https://www.youtube.com/watch?v=HwJE-5njlPA

Pourquoi abolir les prisons ?

Notre émission « Abolition des prisons : pourquoi ? (Joël Labruyère parle de… 2) » suscite des interrogations chez certains. Nous publions donc ici une réponse que nous avons faite à un particulier et qui complètera notre émission :

Cher ami,

Tout d’abord, merci pour l’intérêt que vous nous portez et le soutien que vous manifestez.

Concernant le sujet des prisons, nous pouvons répondre assez brièvement afin de compléter notre émission : 

– De manière plus personnelle : lorsque l’on est injustement accusé d’assassinat (c’est notre cas, et plus précisément celui de Joël Labruyère), on se met à réfléchir au problème des prisons sous un autre angle.

– De manière plus générale : Comment peut-on faire confiance à la justice lorsque les plus grands criminels sont ceux qui sont au pouvoir ? Lorsque celui qui envoie en prison est peut-être un criminel plus important que celui qu’il condamne ? (Voir nos deux émissions intitulées « Le satanisme », chaîne Radio Brigandes sur Youtube).

– Et encore plus généralement : le problème des prisons est insoluble dans la civilisation dans laquelle nous vivons, c’est pourquoi ni nous ni personne ne peut y apporter de solutions. Comme nous le disons dans notre émission, la généralisation des prisons n’est qu’un symptôme du monde industriel. En soulevant ce problème, on soulève le problème de la civilisation moderne dans son ensemble – qui peut être soulevé par d’autres biais également. La conclusion est donc : nous vivons dans une civilisation aberrante, au regard de sociétés à échelle plus humaine comme celles de l’Antiquité – qui, justement, ne connaissaient pas la prison mais le travail (esclavage) pour réparer ses fautes ! 

(Entre parenthèses : oui, nous vivons dans cette civilisation comme tout le monde puisque sa généralisation nous empêche de faire autrement, à moins de se marginaliser complètement, ce qui n’est pas notre vocation).

– Pour les grands criminels, les terroristes, les pédophiles et les racailles patentées : peine de mort. A moins que cela ne vous plaise que vos impôts servent, en partie, à faire vivre ces personnes en prison jusqu’à la fin de leurs jours ? 

C’est le Système dans son entièreté que nous condamnons : il est irréformable, alors que tout s’écroule au plus vite !

Pour revoir notre émission :